l'esplanade du Gravier en 2015 avec la voie sur berge

La promenade du Gravier à Agen

La promenade du Gravier à Agen-©photo Patrick Clermont La promenade du Gravier à Agen-©photo Patrick Clermont

L’ existence de la promenade du Gravier à Agen,  aussi ancienne que celle de la Garonne, est due aux alluvions qui formèrent des dépôts de cailloux pendant les périodes de basses eaux, d’ou son nom de Gravier. Le Gravier à l’époque Gallo-Romaine était une ile dont la superficie variait suivant la hauteur du niveau de la Garonne. Au Moyen Age un bras du fleuve longeait les murailles et formait une ile qui s’étendait de la porte de Garonne ( dont le prolongement est aujourd’hui la rue Richard Cœur de Lion) , jusqu’à l’actuel hôtel du département Saint Jacques .

L'esplanade du Gravier vers 1840 la promenade, le pont Lerry et le clocher des Jacobins
L’esplanade du Gravier vers 1840 la promenade, le pont Lerry et le clocher des Jacobins

  Dès  le XVI ème siècle on n’hésite pas à embellir les bords du fleuve en aménageant la promenade du Gravier plantée d’ormeaux. Il y eu des plantations successive en 1643, puis en 1715 pour réparer les dégâts de l’hiver 1709. L’aspect actuel de la promenade du Gravier à Agen commence en 1753 avec la construction de la grande avenue qui part du pont de Rouquet jusqu’à l’emplacement du futur pont de Pierre construit par Napoléon en 1809. Les travaux de 1763 à 1766 permirent de détourner le ruisseau longeant les remparts et renouveler la plantation des ormeaux qui furent disposés en quinconces sur 6 rangées avec l’aménagement d’une immense pelouse centrale.

Promenade du Gravier- les Quais
Promenade du Gravier- les Quais ©photo Patrick Clermont

  Pour stabiliser la rive de la Garonne, l’agenais Sylvain Dumon alors ministre des travaux public engageât la construction de quais en 1840. C’était une première protection contre les crues qui ravageaient la rive a chaque inondation. En 1867 les ormeaux centenaires furent arrachés à l’exception d’un seul qui se trouve toujours près de la passerelle, et remplacés par des platanes venus d’Avignon.

Le jardin du Gravier avec ses bassins
Le jardin du Gravier avec ses bassins©photo Patrick Clermont

 La grande pelouse fut remplacée par 2 grands jardins séparés par un grand bassin de 25m de diamètre avec un jet d’eau central. En 1896, l’architecte de la ville fit construire un kiosque à musique par la maison Perrin à Arras (son nom figure sur l’un des piliers du kiosque). Il est typique de ces constructions du XIX eme siècle avec un haut socle octogonal en maçonnerie recouvert de brique de parement ; Ensuite une structure métallique est constituée de fines colonnettes de fonte, de grilles en fer forgé et d’une toiture de zinc. L’ensemble est finement orné de motifs dorés. Sur le soubassement figurent d’ailleurs les noms de sept musiciens, rappels de la vocation de l’édifice : Gounod, Massenet, Aubert, A. Thomas, Bizet, Boieldieu et Adam.

Le Kiosque du Gravier
Le Kiosque du Gravier ©photo Patrick Clermont

  Le sénateur-maire d’Agen fit don au jardin deux statues » Samson et Dalida » et  » ‘Etoile du Berger ».

Promenade du Gravier- Statutes étoile du Berger et Samson et Dallila
Promenade du Gravier- Statues étoile du Berger et Samson et Dallila ©photo Patrick Clermont

  La promenade du Gravier à Agen est lié depuis toujours à la vie d’Agen et des Agenais. L’esplanade a servi de place d’armes et de duels au XVI eme siècle dont le plus célèbre opposa le Vicomte de Turenne et le Vicomte de Duras en 1579. Il reçu la visite de la Reine Margot et de Charles IX qui tira lui même à l’arbalète.
En 1610 Louis XIII fonda la foire d’Agen à la suite de la requête des Consuls d’Agen profitant de la situation de la ville à distance égale de Bordeaux et de Toulouse. Durant la période de la Fronde , les soldats du Prince de Condé et ceux du Comte d’Harcourt y livrère bataille avec arquebuses, couleuvrines, et épées.
Il existait un endroit trés recherché, l’allée des soupirs qui longeait le mur d’enceinte et devait son charme à la fontaine coulant en contre-bas des vieux remparts près de la tour de la poudre.

L'esplanade du Gravier vers 1840, la fontaine des Soupirs et la Tour de la Poudre
L’esplanade du Gravier vers 1840, la fontaine des Soupirs et la Tour de la Poudre

  La Révolution Française en fit un « Champ de Mars » pour la célébration des fêtes patriotiques. Napoléon y passa le 30 juillet 1808 avec l’impératrice Joséphine, profitant de l’occasion pour signer le décret impérial de la construction du pont de Pierre. Le duc d’Orléans fils ainé de Louis Philippe venu pour poser la première pierre du pont Canal le 25 aout 1839 y échappa par miracle à un accident de voiture. Louis Napoléon Bonaparte à la veille de devenir Napoléon III le foula le 5 octobre 1852. Trois présidents de la république y furent accueillis.
Le Maréchal de Mac Mahon est venu après la grande inondation de 1875, Sadi-Carnot le 26 avril 1888 pour la pose de la première pierre du lycée Bernard Palissy et le président Armand Fallières pour la pose de la première pierre du théâtre Ducourneau le 30 septembre 1906.

La promenade du gravier lieu de rencontre des Agenais
La promenade du gravier lieu de rencontre des Agenais ©photo Archives Patrick Clermont

  Pour les Agenais cette promenade du Gravier, une des plus belles du sud-ouest voire de France, représente de merveilleux souvenirs et une part du patrimoine de la ville d’Agen. La promenade du gravier est un lieu important pour les Agenais.

Le Jardin de la promenade du Gravier à Agen en 1920
Le Jardin de la promenade du Gravier à Agen en 1920 ©photo archive Patrick Clermont

  De nos jours, joueurs de boule, cyclistes, rollers, sportifs, marché fermier et diverses manifestations comme fête foraine, cirques, vides greniers, rassemblement et manifestations diverses, reste toujours dans l’esprit de cette esplanade.

La promenade du Gravier-
La promenade du Gravier à Agen©photo Patrick Clermont

  Hélas le gravier a perdu le charme de sa proximité avec la Garonne à cause de la construction d’une digue qui protège la ville d’Agen des crues du fleuve, le meilleur exemple étant la dernière crue de janvier 2014.

l'esplanade du Gravier en 2015 avec la voie sur berge
l’esplanade du Gravier en 2015 avec la voie sur berge©photo Patrick Clermont

  Une voie sur berge modifie la relation au fleuve avec la circulation routière qui a coupé définitivement la vues sur le fleuve. A cela ce rajoute deux parkings, l’un devant le péristyle, et un second, sous les platanes.
Une piste cyclable a été construite entre deux rangs de platanes, en parallèle à l’avenue et présente de l’ intérêt pour les cyclistes et les promeneurs.
La construction de la digue de défense contre les crues a inversé les pentes en ayant des gradins tournés vers l’esplanade à contre-pente du relief naturel.
Néanmoins, depuis le quai et depuis la promenade sur digue, les vues sont belles sur le fleuve, le pont canal et le coteau.

sign

Recherches utilisées pour trouver cet article:esplanade du gravier agen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *